in

La véritable histoire de la limonade

Rien ne vaut un verre de limonade bien fraîche lorsqu’il fait chaud. Avant de préparer un pichet glacé de cette boisson classique, faisons un bref voyage historique sur l’origine de cette boisson entièrement américaine.

Le citron, ingrédient clé de la limonade

Saviez-vous que depuis plus de 1000 ans, la recette est toujours la même ? Un mélange de jus de citron, d’eau et de sucre et votre limonade est prête ! Bien que la provenance précise du citron n’ait pas été facile à déterminer, de nouvelles recherches ont établi qu’il est issu d’un hybride de cédrat et d’orange aigre. Une étude de 2018 publiée dans une revue scientifique internationale, montre que la découverte de feuilles fossilisées dans une province de Chine établit que les agrumes existent depuis environ 8 millions d’années.

Une Origine ancienne

Les premières traces écrites de limonade ont été découvertes sur la côte méditerranéenne de l’Égypte. Le kashkab, boisson à base de menthe, de feuilles de citron, de poivre noir et d’orge fermentée, était apprécié par les Egyptiens du XIVe siècle. Nasir-i-Khusraw, poète et voyageur, a écrit des récits du mode de vie égyptien du Xe siècle et, à partir de livres et de récits juifs de la Genizah du Caire, on peut déduire que la communauté juive médiévale du Caire, en Égypte, a échangé, exporté et consommé des bouteilles de qatarmizat au cours du XIIIe siècle.

Aucune réelle preuve de l’existence ancienne du citron

Bien que les anciens Juifs connaissaient le limon (semblable à un citron géant avec plus de chair à l’intérieur) même avant l’époque du Christ, il n’y a aucune preuve que les citrons existaient à l’époque préislamique. Plus encore, bien que l’es fresques de Rome et les peintures murales de Pompéi montrent des images d’agrumes qui ressemblent à des citrons et des oranges, il n’y a aucune preuve de leur existence. La première mention d’un citronnier a été révélée par Qustus al-Rumi dans son livre arabe du Xe siècle sur l’agriculture. Et, à la fin du XIIe siècle, Ibn Jami, médecin personnel du dirigeant musulman Saladin, a rédigé une thèse sur les citrons qui a attiré l’attention du grand public méditerranéen.

L’arrivée des citrons à Paris

Au XVIIe siècle, la première boisson gazeuse à base de limonade fut introduite à Paris. Fait de jus de citron, de miel et d’eau gazeuse, elle est vendue dans des réservoirs attachés au dos des vendeurs. Populaire en Europe la limonade est carrément devenue une mode à Paris à tel point que les vendeurs ont créé une organisation, la Compagnie de Limonadiers, en 1676. La Grande-Bretagne a contribué à l’hystérie de la limonade avec l’invention de l’eau gazeuse par le chimiste Joseph Priestley. Dans les années 1780, Johann Schweppe, joaillier germano-suisse, a modifié ce procédé pour permettre une production de masse plus efficace.

La limonade en Amérique

Au cours du XVIIIe siècle, la fameuse limonade débarque aux États-Unis avec les immigrants européens. Un mouvement de femmes appelé Union chrétienne des femmes pour la tempérance (WCTU en anglais) encourageait l’abstinence d’alcool et suggérait la limonade comme alternative. Comme le dit un slogan de Sunkist : « Adieu l’alcool, voici la limonade. » De 1877 à 1881, le président Rutherford B. Hayes interdit l’alcool dans tous les repas d’État et autres activités. Bien que sa décision était destinée à courtiser le Parti de la Prohibition, les détracteurs de cette interdiction surnommèrent sa femme Lucy, « Lemonade Lucy ».

Le rôle du cirque

Il est intéressant de noter que le cirque a joué un rôle important dans l’histoire fascinante de la limonade. Le premier document qui relie le cirque à la limonade rose provient du 1879 West Virginia’s Wheeling Register. La tradition du cirque raconte différentes histoires sur la façon dont sa limonade est devenue rose, mais deux d’entre elles ont été jugées plausibles par les historiens. Une histoire de 1912 raconte qu’un contractuel « invente » la limonade rose lorsqu’il fait tomber involontairement des bonbons à la cannelle rouge dans un grand récipient de limonade ordinaire. Parce que le spectacle doit continuer, il sert la limonade rose et les gens l’ont adoré.

Une autre histoire moins fascinante

Alors que la première histoire est palpitante, l’histoire de 1857 est plus choquante. Elle raconte qu’un marchand ennuyé a un besoin urgent d’eau pour faire un nouveau lot de limonade afin de satisfaire la longue file d’attente des clients impatients. Pour aller plus vite, il saisit le premier liquide qui lui tombe sous la main sans savoir qu’il s’agit de l’eau de lavage utilisé par une artiste pour laver ses collants roses sales d’où la « limonade à la fraise ». L’histoire dit aussi que cet engouement pour la limonade rose a doublé les ventes du cirque alors que la foule devenait obsédée par cette boisson.