in

À la découverte du sel, l’or blanc de la cuisine

Le sel de table

C’est le sel le plus courant, composé de petits cristaux conçus pour passer à travers les minuscules trous des salières. Certains fabricants y incluent un agent anti-agglomérant, tel que le dioxyde de silicium, pour empêcher les grains de se coller les uns aux autres.

De même, certains sels de table (mais pas tous) contiennent de l’iode, un nutriment vital qui est naturellement présent dans le sel, mais est éliminé lors du rinçage et de séchage. L’utilisation du sel de table est peu répandue du point de vue culinaire. En effet, l’objectif premier d’un cuisinier est d’assaisonner correctement un plat afin qu’il ne soit plus nécessaire (et souhaitable) d’y ajouter du sel une fois à table. Néanmoins, il est encore largement prisé en boulangerie. En plus de rehausser la saveur de la pâte, il réagit avec les glutens du blé pour la rendre plus souple. En outre, ses petits cristaux se dissolvent dans la pâte, ce qui en fait le type de sel préférée pour la fabrication du pain et d’autres produits de boulangerie.