in

Oumuamua pourrait être une sonde extraterrestre d’après un article d’Harvard, mais les experts restent sceptiques

Le 19 octobre, le télescope Pan-STARRS 1 d’Hawaii a repéré quelque chose d’étrange dans notre système solaire. Il s’est avéré qu’il s’agissait d’un visiteur d’au-delà de notre système solaire. Baptisé « Oumuamua» – littéralement « un messager venu d’un passé lointain » en dialecte hawaïen, on sait déjà qu’il ne ressemble en rien de ce que les astronomes ont pu voir auparavant.

C’est le premier objet observé de l’extérieur de notre système solaire, selon une étude publiée lundi dans la revue Nature. Au début, les astronomes pensaient que la faible lumière qui se déplaçait rapidement était une comète ou un astéroïde qui avait pris naissance dans notre système solaire. Mais en se basant sur son orbite, les astronomes ont réalisé que l’objet venait de l’espace interstellaire.

Ils ont agi rapidement, et de multiples télescopes se sont concentrés sur l’objet pendant trois nuits pour déterminer ce qu’il était avant qu’il ne se déplace hors de vue à plus de 135 000 km/h !!

Un messager de l’au-delà

Oumuamua

« Ce que nous avons trouvé, c’est un objet en rotation rapide, au moins de la taille d’un terrain de football, dont la luminosité a changé de façon spectaculaire « , a déclaré Karen Meech, auteure principale de l’étude, de l’Institute of Astronomy de l’Université d’Hawaii et responsable de l’équipe de recherche, dans une déclaration.

L’objet en forme de cigare, long et rocheux, a une teinte brûlée rouge-rougeâtre foncé due à des millions d’années de rayonnement des rayons cosmiques. Cette teinte est similaire à celle des objets trouvés dans la ceinture de Kuiper, dans la partie extérieure de notre système solaire, mais son orbite et sa forme le placent fermement dans la catégorie des origines interstellaires. Il a très probablement une forte teneur en métal et tourne sur son propre axe toutes les 7,3 heures.

Mais la forme, 10 fois plus longue que large, n’a jamais été vue auparavant. Cette forme complexe et alambiquée signifie que l’objet varie incroyablement en luminosité. Les objets les plus allongés que les astronomes avaient vus auparavant étaient seulement trois fois plus longs que leur largeur.

Alors qu’est-ce que c’est ? L’objet est le premier astéroïde interstellaire, officiellement désigné A/2017 UI par l’Union astronomique internationale, qui a créé cette catégorie après sa découverte.

« Pendant des décennies, nous avons émis l’hypothèse que de tels objets interstellaires existaient et maintenant, pour la première fois, nous avons des preuves directes de leur existence « , a déclaré Thomas Zurbuchen, administrateur associé de la Direction des missions scientifiques de la NASA, dans une déclaration. « Cette découverte historique ouvre une nouvelle fenêtre pour étudier la formation des systèmes solaires au-delà de la nôtre. »

Mais d’où vient-elle ?

Les astronomes savent que lorsque notre système solaire se formait, il crachait effectivement des comètes et des astéroïdes à cause des orbites des plus grandes planètes. Il va donc de soi que d’autres systèmes planétaires nous envoient les mêmes restes.Cela signifie que ce visiteur pourrait porter les secrets de la formation d’autres systèmes solaires.

Il y a très probablement entre un et dix de ces types de « visiteurs » par an dans notre système solaire – mais ils se déplacent si vite que nous n’avons jamais été capables de les voir ou de les étudier. Oumuamua venait de la direction de Vega, une étoile brillante de la constellation de la Lyre. Mais même à 135 000 km/h, il a fallu tellement de temps pour atteindre notre système solaire que Vega n’était plus dans la même position qu’il y a 300 000 ans.

Les astronomes croient qu’au lieu de cela, l’objet aurait pu voyager à travers notre galaxie natale, la Voie lactée, pendant des centaines de millions d’années, sans être attaché à aucun système solaire, avant de nous atteindre.

En raison de sa vitesse, si ce type d’objet interstellaire s’écrasait sur Terre, il aurait un impact beaucoup plus grand et créerait beaucoup plus d’énergie que n’importe quel objet de notre système solaire.

« Nous avons de la chance que notre télescope céleste ait cherché au bon endroit au bon moment et au bon endroit pour capter ce moment historique « , a déclaré Lindley Johnson, officier de défense planétaire de la NASA, dans un communiqué.

« Cette découverte fortuite est un bonus scientifique rendu possible par les efforts de la NASA pour trouver, suivre et caractériser les objets géocroiseurs qui pourraient potentiellement représenter une menace pour notre planète. »

Les télescopes terrestres et spatiaux, comme Hubble et Spitzer, continuent de suivre Oumuamua aussi longtemps qu’ils le peuvent. Il est à 200 millions de kilomètres de la Terre – la distance entre Mars et Jupiter – mais sa trajectoire a permis à l’objet de dépasser l’orbite de Mars, et il passera Jupiter en mai, dépassera l’orbite de Saturne en janvier 2019 et quittera ensuite notre système solaire, à destination de la constellation Pegasus.
Ayant pu détecter et observer ‘Oumuamua, les astronomes espèrent pouvoir se préparer à observer d’autres objets de ce genre à l’avenir.

« Nous continuons à observer cet objet unique », a déclaré Olivier Hainaut, l’un des auteurs de l’étude de l’European Southern Observatory. « Et nous espérons mieux déterminer d’où il vient et où il va ensuite lors de son tour de la galaxie. Et maintenant que nous avons trouvé le premier rocher interstellaire, nous nous préparons pour les suivants ! »